HISTOIRE


 

• L’Enclave

 

A quelques kilomètres de la nationale 117 reliant Tarbes à Pau, un îlot de cinq villages séparé par un passage cédé au Béarn pour faciliter les communications…

            Ce chemin est appelé : « Cami dela Reyne Jane » en souvenir de Jeanne d’Albret mère du roi Henri IV qui l’emprunta pour se rendre dans son fief de Montaner et aussi en Bigorre.

            L’enclave fut quelques temps reliée au Béarn par le mariage en 1077 de Centulle V  Vicomte de Béarn avec Béatrice héritière du Comté de Bigorre.

            En 1085, Talèse d’Aragon, Vicomtesse de Montaner épousa un Vicomte de Béarn Gaston IV et la région de Montaner jusque là, vassale de la Bigorre fut réunie au Béarn. Les cinq villages de l’enclave restèrent en dehors de ce projet peut-être pour une raison économique. Possédant de vastes étendues de landes comme pacage pour des bergers de Lourdes, la Bigorre aurait voulu conserver ce territoire. C’est une hypothèse…

            La suite historiquement est connue… A la Révolution, en 1790, lors de la création des départements, Bertrand Barère Député à la Constituante, manoeuvra pour rattacher l’enclave au département des Hautes-Pyrénées.

Au siècle dernier en 1834, un autre projet de rattachement au Béarn finit par échouer.

            L’enclave restera donc en Bigorre. Pourtant depuis des générations, les mariages se réalisent avec les béarnais. Qui sommes-nous ? Bigourdans ? mais le sang béarnais coule dans nos veines … « Oun soun mas amous ! qu’auque cop en Bigorre, soubent en Bearn tout aco qué hè la bouno mesclagna ! »



• SÉRON

 

Pays et sénéchaussée de Bigorre. Quarteron de Vic. Baronnie de Gardères. Canton de Tarbes, puis d’Ibos (1790), d’Ossun à partir de 1801.

Saint patron : Saint Michel, le 29 septembre

Sobriquet : Los pailhassers « couvreurs de toits de chaume. Les maisons de Séron étaient couvertes de chaume, et les pailhassers nombreux. La tuile ou l’ardoise a maintenant remplacé le chaume.

Dicton : Los de Seron / Deishem-los a lor. Les gens de Séron, laissons-les chez eux, disent les malveillants

http://www.archivesenligne65.fr/seron/

CAHIER DE DOLEANCES DE LA COMMUNE DE SERON

http://www.archivesenligne65.fr/collection/264-nbsp-cayer-des-plaintes-et-doleances-de-la-com/?n=1

MONOGRAPHIE COMMUNALE DES INSTITUTEURS (1887)

http://www.archivesenligne65.fr/collection/636-seron/?n=1